Bodalski – famille et histoire

Broniewicz Szymon Tadeusz

1770 ? – 03 02 1855, Kazimierz Dolny
père : Leon Broniewicz des armoiries de Radwan jr
Sa femme : Franciszka Skalska.
Nous avons connaissance de 8 enfants dont Jozef Kacper.
Grand patriote. Il a participé à l’insurrection de Kosciuszko en 1794.

Quelques dates

1770 ? – naissance
(Selon Jerzy Broniewicz, il est né en 1747, fils de Leon, électeur de 1733.)

1794 – blessé et emprisonné suite à une bataille de Maciejowice

1796 – libéré de l’emprisonnement russe.

1800 environ – mariage avec Franciszka Skalska à Rokitno.

03 02 1855 – décès à Kazimierz Dolny

Son épouse, Franciszka Skalska

Née probablement en 1780.

Son père Skalski, né en 1740.
La famille de Skalski était très présente dans la région, à juger selon le nombre d’actes d’état civile de la paroisse Lubartow qui incluait Rokitno.

Certaines sources disent que c’était la 2e femme de Szymon Tadeusz Broniewicz. Les deux fils plus jeunes sont nés à Rokitno, donc les enfants de Szymon et Franciszka : Jozef Kasper et Antoni Jan. Leurs actes de naissances le confirment. Ils vont vivre avec ses parents à Kazimierz.

sources :
Adam Boniecki, Herbarz polski – 2.336.4 – t. II s. 136: Broniewiczowie h. Radwan.
Elżbieta Sęczys, Szlachta wylegitymowana – le.3859.2.13 – Trzciński 
Sejm Wielki

Vie personnelle et professionnelle​

Szymon, l’aîné des 12 frères Broniewicz, a participé à l’Insurrection de Kościuszko. Lourdement blessé lors de la bataille de Maciejowice le 10 octobre 1794, il est capturé par les Russes.

C’était une bataille entre les insurgés de Pologne-Lituanie, commandée par Tadeusz Kościuszko et l’armée impériale russe commandée par Alexandre Souvorov. La bataille se termine par une victoire russe.

Libéré après 2 ans, à la fin de 1796, il revient pour s’occuper de son domaine. Mais où ?

Ostrowie, lieu de naissance des enfants plus âgés Walenty et Jakub ?
Ou Rokitno (environs de Lubartow), là où sont nés d’autres enfants ?

Il quitterait Rokitno plus tard pour  Kazimierz Dolny. Pourquoi Kazimierz ?
Il y a une hypothèse qu Szymon Tadeusz travaillait dans l’administration de Sanguszko Hieronim, marié avec Anne Teofilia Sapieha, qui étaient les propriétaires de Lubartow, et donc de Rokitno, et depuis 1774 aussi de Kazimierz.

En 1800 (env.) il se marie avec Franciszka Skalska.

On peut lire aussi qu’il avait deux femmes, Franciszka Skalska étant la seconde.

source
Wikipédia
Kazimierz Dolny
Marek Michniewski

Ses enfants

Anna Makowska

? – 28 12 1837, Kropiwnik, Volhynie

Mariage avec Jozef Makowski des armoiries de Jelita (?-1853).
Ils avaient onze enfants.

Les parents et les enfants de 1 à 5 inscrits en 1862 dans le Livre de Nobl. de Gouv. Lub. p. 47–51.APL, DSGL, syg. 127 p. 47–51
source,  acte de décès n° 107
E. Sęczys Szlachta gub. august…, p 268
actes d’état civil

Enfants

1 Adolf Romuald

26 01 1818 – 1912

marié avec Jozefa Kruszewska (?-1942). Leurs enfants :
– Marianna Perczynska 1863-1970
– Alojza Wanda Benesz 1898-1973
– Jozefa Wirginia Klonowska 1902-?
– Rozalia Stodolak
– Adolfa Romualda
– Romuald, marié avec Maria Afanasjew

2 Franciszek Józef Paweł 

 29 03 1824 – ?

3 Konstanty Tadeusz Józef 

01 03 1826 – ?

4 Jan Michał

1 04 1828 – ?

5 Wacław Władysław Ignacy

 05 03 1830, Sokol -?

6 Emilia

1831-?

7 Wilhelm

15 04 1833, Luboml -?

mariage 25 06 1867 à Turzysk, avec Henryka Myslinska, fille de Adam et Antonina Czuprynska.

8 Pulcheria Kamila

25 06 1834, Kropiwnik -?

9 Jozef 

 ?- ?

mariage 15 01 1856 à Bucyn avec Katarzyna Gadziewicz fille de Jakub et Petronela Wernicka

10 Franciszek

  ? -1876

mariage  07 02 1860 à Turzysk avec Ludwika Zanicka, fille de Karol et Anna Odynska.

11 Zofia Rossowicka

?-1854

Jakub Broniewicz Radwan

1800 (01?) Ostrowie, district Volhynie – 11 novembre 1865

Confirmé de la noblesse au Royaume de Pologne avec les armoiries de Radwan (Bon. ; Urus. ; Sęcz.).
Il a commencé sa carrière à Varsovie.
Profession : maire adjoint, membre-fondateur et caissier de la Société d’Agriculture de Hrubieszów (TRH), le protégé de Stanisław Staszic, lui-même associé à cette société. Staszic a acheté en 1801 le terrain de 12000 morgues avec l’objectif de créer un modèle de la position sociale de paysan qui pourrait servir au pays entier. 329 agriculteurs ont signé les contrats en échange de la donation de terre. Jakub a reçu un terrain de 100 morgues, le plus grans prévu par le statut, à Dziekanow. Il avait 21 ans. En 1824 il devient caissier de TRH. Il y fait construire le manoir et dépendances et deux ans plus tard il l’amènage en appellant « Jakubowka » ou Jakubowiska. Tous les enfants sont nés là-bas.

Mariage à Horodło le 6 septembre 1827 avec Helena Grabowiecka, née à Wilkołaz autour de 1807 (ou 1804), décédée le 22 août 1855, fille de Józef et Scholastyka Tranowska. Son père est usager/locataire  de Tuczepy, à côté de Grabowiec.

Probablement depuis 1828 il était ce qu’on pourrait appelait aujourd’hui 1er adjoint du maire. Face au enrichissement de certains, les autres se sentaient lésés. Jakub était accusé de fraudes, mais peut-être à tort, par jalousie, puisqu’il gagne le procès. Après l’insurrection de 1863, le gouvernement de tsar enlève toute autonomie à TRH. Jakub est décédé juste avant.

Jakub gérait ses biens avec quatre employés, plus tard avec l’aide de ses fils aussi. Cumulés avec les revenus et les privilèges du fonctionnaire, il gagnait très bien sa vie.

Ils avaient quatorze enfants.

source
myheritage de M. Zuk
Acte de décès de  Jozef Waclaw : a.zg. 60/1920-P.   source
« Puławski słownik biograficzny »
« Polski Indeks Biograficzny »

Enfants

1 Anna Broniewicz

1825-?
décédée probablement enfant

2 Aleksander Antoni

4 septembre 1828-1852
Exerçant les fonctions du vétérinaire du comté de Wieluń. Il décède très jeune sans laisser les enfants.

Jerzy Broniewicz ne le mentionne pas – un oubli ?
3 Romuald

le 1 août 1829 – 3 mai 1889

dans l’armée impériale russe ; il a participé à la guerre de Crimée, à la fin de sa carrière : capitain.  Après le service, il revient à Jakubowka où il décède. Confirmé de la noblesse.

4 Franciszka

1833-1835
décédée enfant

5 Emilia Michalek vel Michalko

1834-1912
mariée en 1854 avec Albert (?-1907), marchand de Krasnystaw. Leurs enfants :
– Stefania 1857 – 31 08 1861, Wlodzimierz
– Franciszek 1859-193, vétérinaire.
– Waclaw 1865-1893
– Stefania Leonia Rogowska 1865-?)
– Stanislaw 1868-?

6 Antoni Wenceslas (Waclaw)

le 5 juillet 1835 – 15 novembre 1917
il a étudié à Hrubieszow, probablement dans le domaine de l’agriculture ; jamais marié. Parti avec son frère Waclaw Jozef à Kazimierz, pendant une période il loué « Walencja ». Propriétaire d’un rucher important et d’un terrain environ 5 morgues appelé « champ sous la tour ». En 1915 avec la famille de Waclaw il part à Radomysl où il meurt.

7 Kajetan

le 15 juillet 1837 -1855

(né le 15 01 selon PSBiograficzny)
8 Ludwika Helena

1839-?
décédée probablement enfant

9 Cecylia Rychlinska

2 février 1840 – 1903 Zytomierz
après le décès de sa mère, elle s’occupait des ses frères plus jeunes et de la maison avec l’aide de sa grande-mère Tekla Grabowiecka.
Mariée en 1861 avec Aleksander Rychlinski (?-1881), assesseur de la région de Kowlo. Ils habitaient à Zytomierz. Après le décès de son mari, Cecylia revient à Jakubowka avec ses enfants Mikolaj Teodor et Witalia.
Leurs enfants :
– Helena 1861-1863
– Mikolaj Teodor 1872 (ou 71) – 1963, directeur des banques à Luck, Kowel, Kijow, Berdyczow, Torun. Décédé à Varsovie où vivent ses descendants.
– Witalia 1876-1942.
– Janina 1881-?.

10 Felix

le 25 mai 1842 – 1852
selon Jerzy B. il vivait encore après 1889, mais on ne sait rien de sa vie.

11 Teofil Julian

le 10 septembre 1843 – 1859 

(né le 10 06 selon PSBiograficzny)
12 Wacław Józef

2 IX 1844 – 9 avril 1920
Parfois appelé Jozef Waclaw. Il a fait ses études d’abord à Hrubieszow, ensuite à Varsovie. Vétérinaire de la région de Pulawy depuis 1876. 
Il est marié avec sa cousine, Anastazja Bronisława Broniewicz, fille de Jozef Kasper, avec l’indult papal, à Varsovie, paroisse St Croix.
La maison à Pulawy était riche et accueillante.
En 1889 il est envoyé à Kazakhstan pour lutter contre le fléau.  Au retour en 1890 il est promu : vétérinaire du gouvernement de Lublin. Il est envoyé en 1893 à Novotcherkask pour combattre un autre fléau. Encore promu au retour. A la fin de sa carrière il a le titre de Conseiller de collège, équivalent de Lieutenant-colonel. En 1915 il part à Radomysl avec son frère, sa mère Anastazja, son fils avec la famille agrandie les rejoignent aussi. Après la révolution de 1917, il retourne en Pologne. Pulawy incendié, Jakubowiska devasté, il se met au travaille malgré son âge avancé pour faire venir son fils avec sa famille.
Enterré comme toute la famille, à Włostowice (acte de décès. 60/1920-P.).

Ils ont un fils unique Waclaw, (1880, Pulawy – 17 janvier 1955) enseignant, depuis 1920 dans un collège A.J. Czartoryski à Pulawy. Marié le 16 août 1913 avec Julia Helena Kochańska fille du notaire, Jan et Seweryna Urbańska. Il a fait les études de l’Histoire à l’Université de Moscou 1901-04 et 1910. Entre les deux il étudiat à l’Université de Cracovie. Ils ont trois enfants :
– Jerzy Brunon, officier de la marine, ensuite ingénieur, auteur des souvenirs « Rodzina Broniewiczow ». Il raconte aussi son vécu dans le livre « Nie kazda kula celna… » (éd. MON 1987). Il avait deux fils : Tomasz et Pawel.
– Halina Bronislawa, appelée Lilka, 1918 – ?, étude à l’Ecole d’Agriculture à Varsovie, durant l’occupation elle vibait à Kazimierz, s’occupait de « Walencja », aussi militante AK (Armée polonaise clandestine), spécialisée plus tard dans les produits laitières. Elle avait une fille Barbara (1956). Elle a laissé ses souvenirs cités par Jerzy Broniewicz.
– Waclaw Jan 1923-?, militant d’abord de Szare Szeregi (pour les jeunes), ensuite ZWZ, puis AK (Armée polonaise clandestine), pseudonim « Szterm », caché après la guerre sous l’autre nom. Profite de l’amneste de 1947 pour commencer les études de l’Ecole de Médecine. Emprisonné en 1952 pour 5 ans suite à son passé d’ex-membre de AK. Il se marie 2e fois avec Malgorzata Kowalczyk. Ils vivent à Szczecin, puis à Raciborz. Sa spécialité : chirurgie où il a connu des succès. Ils ont un fils unique : Antoni (1963).

13 Jakub Izydor

 le 10 mai 1848, Diakonów – ?
inscrit au Reg. Gen. p. 7 et RegNobl. Gub. Lubl. p. 51, 54.

(selon M. Zuk, né en 1833)
14 Jakub Stanislaw

20 mars 1855 – ?
Sa mère décède 5 mois après l’accouchement. Il vivait et travaillait en Ukraine.
Un enfant : Mieczyslaw.

Walenty Broniewicz

 

31 mars 1801 (ou 1803) Ostrowie (Ostrówek), Volhynie (aujourd’hui Ukraine) – 1 octobre 1861 Varsovie.

Confirmé de la noblesse au Royaume de Pologne en 1850 avec les armoiries de Radwan (Bon. ; Urus. ; Sęcz.) (document du 12/24 mars 1851 n°12273).

Fonctionnaire, comptable, puis le chef du département du Trésor du Gouvernement de Varsovie.

A la fin de sa carrière il dirige le Département du Trésor dans le Gouvernement de Varsovie  et devient Le Conseiller d’Etat Véritable, ce qui le 4e sur 14 rangs (tchin, dans la Russie Impériale), donc très haut et rare, c’est la noblesse héréditaire.

En 1823, comptable dans la Commission de la voïvodie de Mazovie, il habite rue Bugaj n° 2585. Le 19 juillet il achète le manoir « Gromadczyzna » à Kazimierz, surface totale du domaine était 90 morg. Il lui donne le nom « Walencja ». Plus tard il a acheté aussi les terrains « Plimkiewiczyzna » et « Gienalszczyzna », et probablement deux maison rue Gdanska n° 310 et n° 315.

Il aide financièrement son frère Jakub qui doit apporter une caution pour exercer une fonction du caissier.

Résidant à Varsovie, rue Nowolipki.

Mariages :
1er – avec Zofia Markiewicz (env. 1794- 22 août 1838), fille deJakub et Apolonia Gowska( ?), née à Lublin, décédée à Varsovie, veuve de Krępski, (acte n° 460) (MK Warszawa: św. Jan).
2e – le 19 août 1843 à Varsovie avec Karolina Trzcińska (27 01 1820 Varsovie – 1880, Pulawy), fille de Rafał Ignacy 23 10 1785, Włocławek – 17 10 1857, Warszawa, greffier du conseil d’administration, chevalier des ordres de Sainte Anne et de Saint Stanislas, et Kunegunda Stawińska 1782 – 16 05 1853 – Warszawa ; mariage dans la paroisse de Saint André, (acte n° 136).
Elle apporte en dot 25000 zloty polski – c’est peut-être l’argent qui a servi à faire des investissements supplémentaires.

Il a laissé ses frères, Jozef Kasper et Antoni, s’occuper et gérer ses biens à Kazimierz.

Les dernières années il habitait rue Krakowskie Przedmiescie n° 2668 dans la maison appelée « Dziekanka ».

En 1860 il cesse de travailler. Il est malade.
Dans son testament il a donné tout à sa femme sauf le « Walencja » qui devait être partagé entre ses trois frères.
Il décède en 1861 (acte n° 624), Warszawa St Jan. Enterrée le 4 octobre 1861 Cm. Powązkowski, sq. 178-II-5 (Bon. ; Kur. Warsz. 234/1861 ; MK Warszawa : St. Jan).

Sa femme déménage à Kazimierz, et ensuite à Pulawy où elle décède (cimétière de Wlostowice).

Il n’a pas eu d’enfants.

sources
Polski Slownik Biograficzny
mariage acte ° 136
décès, acte n° 624
Jerzy Broniewicz

Walenty Broniewicz, vivant à Varsovie au 2585 de la rue Bugaj, a investi dans une propriété à Kazimierz Dolny. En 1823, pour 12 000 zlotys, il a acheté à Agata Lipoldowa une ferme appelée « Gromadczyzna », située à Kazimierz sur les Góry. Avec le terrain vague, le manoir comptait environ 90 morgas. Le domaine nouvellement acheté a été « baptisé » et appelé « Valence ». (il se trouvait à proximité de la rue Zbożowa actuelle). En 1843, Walenty Broniewicz a épousé Karolina Trzcińska, qui a apporté 25 000 zlotys en dot et cet argent a peut-être été utilisé pour d’autres investissements dans Kazimierz Dolny. À cette époque, il a acheté les manoirs voisins appelés « Plimkiewiczyzna » et « Gienalszczyzna » ainsi que des maisons à la rue Gdańska (n° 310 et 315). D’après les journaux intimes de Jerzy Broniewicz, Walenty Broniewicz disposait d’un témoignage de l’Héraldique du Royaume de Pologne daté du 12/24 mars 1851, livre B n° 12723, numéroté 973. Il était conseiller d’État au sein du gouvernement de Varsovie. Dans les dernières années de sa vie, il a vécu au 2668 rue Krakowskie Przedmieście à Varsovie dans une maison appelée « Dziekanka ». Dans son testament, il a écrit tous les biens à sa femme. Tous, sauf le « Valencia » de Kazimierz, qu’il a légué à ses frères.

Extrait du texte de Ewa Pisula Dąbrowska « Noblesse oblige ».

Marcjanna Broniewicz h. Radwan

8 avril 1795, Rokitno – ?

Józef Wincenty Fareusz Broniewicz

1 avril 1805, Rokitno – ?

peut-être enfant décédé.

Mais il existe aussi l’acte de naissance où Jan Wincenty Broniewicz est parrain le 2 12 1827 à Nabrzuska (Volhynie). S’agit-il de Jozef Wincenty ? L’enfant s’appelle Karol Mikolaj Sielicki.

 

Józef Kacper Broniewicz

2 novembre 1806, Rokitno – 22 septembre 1890, Kazimierz Dolny

Jerzy Broniewicz l’appelle « troisième parmi les fils vivants ».

La page lui est consacrée.

 

Ludwika Broniewicz Radwan

19 avril 1808, Rokitno – ?

 

Antoni Jan Broniewicz

8 juin 1809, Rokitno – 26 juin/8 juillet 1879 Kazimierz Dolny

Tout comme Jozef Kasper, il vivait à Kazimierz.
Il existe un document en russe qui le défint comme « gestionnaire d’un lieu dit » (l’exactitude loin d’être sûre).
Il était chargé de la gestion de »Gienalszczyena » et « Plimkiewiczyzna », et après le décès de Walenty, de la part héritée de « Walencja ».
Il s’occupait de Karolina, veuve de son frère, qui habitait à Kazimierz, et plus tard à Pulawy chez Jozef, fils de Antoni.

Sa participation à l’insurection dite de novembre (débutée en 11 1830).
Gouvernement russe par ordre du 1 mai 1851 oblige tous les gouvernements locaux à déclarer les biens de Antoni Broniewicz en vue de les confisquer parce que “en 1831 en servant l’armée révolutionnaire, il s’enfuit à l’étranger (…) ; après la fin de la révolution il est retourné au pays, a déposé le sermont d’hommage, mais bientôt après il est reparti à l’étranger, a commencé le service en tant que volontaire en 1830, est devenu sousofficier, puis, sous-lieutenant.”

Il était marié deux fois.
1er mariage avec Emilia Preizner (Preisner, Prejsner) 1830? – ?.
2e mariage, beaucoup plus tard avec Emilia Sikorska.

Il avait six enfants avec Emilia Preizner.

Dziennik Urzędowy Gubernii Radomskiej, 1851, nr 26, dod. II

Enfants

1 Antoni Szymon Tadeusz

Le deuxième prénom est de son grand-père Szymon Tadeusz qui à cette époque habitait avec Antoni Jan rue Gdanska n° 310.

Antoni a fait l’Ecole Vétérinaire de Varsovie, à peu près à la même époque que son cousin Waclaw Jozef Broniewicz, fils de Jakub.
Il s’est marié avec une Russe et vite est devenu le vétérinaire de gubernie Oufa, (aujourd’hui la république de Bachkirie, en Russie).
On a la connaissance de trois fils (il existe une photo de famille).

2 Jozef

1851 (ou 48 ou 50), Pulawy – 1928 Pulawy.
Il était assesseur. Aussi membre-fondateur et membre actif de la Coopérative Agroalimentaire « Aide ». Il a organisé aussi Les Pompiers Bénévoles en y participant activement. Il avait une grande maison rue Koscielna, coin avec rue Izabelli, où sa femme Natalia avec ses sœurs avaient le restaurant pour les étudiants.
Pendant la Grande Guerre Jozef et Natalia travaillent dans la conspiration pour le POW (une organisation militaire secrète créée par Józef Piłsudski), dans leur maison se trouvait le point de contact.
Marié avec Natalia Aniela Nizynska 1861-1935. Enfants, décédés trop tôt :
– Stanislawa 1881-1887,
– Adam 1888-1888.
Tous ont leurs tombes à Pulawy Wlostowice (cf photos).

3 Bronislawa Piotrowska

1854-1875
mariée avec Jan Piotrowski.

4 Anastazja

1855-1873.

5 Henryka Anna Kozakiewicz

1861 – 1888
mariée avec Kazimierz Kozakiewicz.

6 Marianna Teodora Turkietti

1861 (ou 57) – 1944
mariée avec Henryk Romuald Turkietti 1860-1936, propriétaire d’un lieu-dit dans les collines de Parchatka (à quelques kilomètres de Kazimierz).
Enfants :
– Jozef 1882-1906,
– Maria Wyszynska 1884-1925, sans enfants,
– Antoni 1886-1889
– Zygmunt 1888-1972
– Stanislawa Zakrzewska 1890-1941, elle avait quatre fils.
– Emilia 1892-1892, sans enfants,
– Karol 1894-1915
– Janina 1902-1944, sans enfants,
– Adam ?-1891

Marianna est enterrée dans la tombe de Turketti à Pulawy Wlostowice.

Il y a probablement des erreurs.
Par exemple : naissance de Marcjanna en 1795 alors que toutes les sources situent le mariage de Szymon Tadeusz à environ 1800.

M. Michniewski dit que Jozef Kasper Broniewicz est le troisième fils de Szymon. Selon nos sources, il apparaît ici comme quatrième.

Source
Site familial: Małgorzata Zuk family
M. Michniewski