Bodalski – famille et histoire

Bodalski Krzysztof

04 mai 1798 – 28 avril 1847, Leg.
Parents : Maciej Bodalski et Elzbieta Stok ou Slowik.
Professions : cocher (stangret), superviseur de travail des paysans, enfin aubergiste.
Epouse : Jozefa Wroblewska vel Wrobel.
Il avait, à notre connaissance, huit enfants dont Michal Tomasz, son premier fils.
Ci-contre le dessin du cocher (stangret) dans son uniforme.

Quelques dates

04 mai 1798  – naissance à Skolimow.

26 janvier 1823 – mariage avec Jozefa Wroblewska à Obory (acte n° 3).

1824 – naissance de son premier enfant : Michal Tomasz à Obory.

28 avril 1847 – décès à Leg.

Jozefa Wroblewska, son épouse

1804, Varsovie – 1855, Leg

Elle est née en 1804 ou 1802 ou encore 1795 à Varsovie, paroisse de St Andrée.

La paroisse Saint-André-Apôtre a été créée en 1774 comme quatrième paroisse de Varsovie, après la paroisse de la Sainte Vierge Marie dans le quartier Nowe Miasto, la cathédrale Saint-Jean et la paroisse de la Sainte-Croix à Krakowskie Przedmieście.
À l’époque, son siège était situé sur la place Teatralny (jusqu’en 1815). Rue Miodowa présentée sur le tableau de Canaletto se trouve juste à côté de la place. Le tableau donne l’idée de la paroisse et de sa vie à l’époque.

Ses parents : Bartłomiej Wroblewski (27 08 1781, Varsovie – ?) et Joanna.

Les parents de Batlomiej Ludwik : Adalbert (Wojciech) Wroblewski et Marianna.

Quand elle se marie en 1823, sa mère est déjà décédée. Son père habite à Obory, il est ce qu’on pourrait traduire comme « courtisan à la retraite », celui qui vit près de la grande cour et qui a des grandes mérites, mais on dirait un peu éloigné déjà.

Veuve, elle décède le 23 janvier 1855 à Leg (acte n° 15).

Vie personnelle et professionnelle

Il y a plusieurs dates de naissance sur le  documents trouvés – nous prenons en considération celle de l’acte de naissance : le 04 mai 1798.

Il est née dans le district Piaseczno, pas loin de Varsovie, où il vivait plus tard dans les endroits différents : Skolimow, Obory, Borowina, Leg…

A Obory il habitait au n° 4. A la date de son mariage en 1823 il habite à Obory. Ses parents étant déjà décédés, c’est sont frère aîné Marcin qui donne son accord pour cette union.
Il travaille à Papiernia (probablement il s’agit de l’usine de papier qui se trouve à proximité). Il habite à Skolimow.

En 1824 il exerce le métier du cocher dans le manoir de Obory.

En 1827-29, il est fonctionnaire de l’ancien manoir aristocratique à Borowina, supervisant le travail des paysans effectuant des travaux en guise du « loyer » dans ce manoir.

Plus tard, il est aubergiste à Borowina (ce métier apparaît pour la première fois dans le document datant de 1835) et il l’exerce jusqu’à son décès le 28 avril 1847 à Leg où il habitait.

Sa génération était la dernière à ne pas savoir écrire. Son fils, Michal Tomasz, à fait des études « à la maison », comme disent les archives de son travail, probablement avec les enfants du patron de Krzysztof Bodalski. 

Par contre, vu ses métiers, il savait sûrement compter. Peut-être lire aussi.

sources :
acte de naissance n° 2688 de 1798
acte de décès n° 72 de 1847
acte de mariage n° 3 de 1823

N° 114
L’année mil huit cent vingt-quatre le vingt-sixième jour du mois de septembre à douze heures de l’après-midi devant nous l’officier d’état civil de la commune de Slomczyn du département de Czersk dans la voïvodie de Mazovie, s’est présenté Krzysztof Bodalski, paysan, vingt-huit ans, servant du cocher à Obory, là-bas installé, et nous a montré un enfant de sexe masculin qui est né dans sa maison au numéro quatre, le vingtième sixième jour du mois de septembre de l’année en cours, à deux heures après minuit, déclarant qu’il est engendré de lui et de Jozefa de naissance Wroblewska, âgée de vingt-deux ans, sa femme et qu’il souhaite qu’il porte le nom = Michal Thomasz = Après avoir fait la déclaration ci-dessus et montré l’enfant dans la conscience de Michal Swierkowski, paysan vivant à Obory de cinquante ans ainsi que de Jakob Gasinski, paysan de Wioski (?) Obory, qui se trouvait dans la commune d’Obory, âgé de cinquante trois ans. Après quoi, cet acte de naissance devant les présents ne sachant ni lire ni écrire, a été lu et signé par nous.
Père Onufry Olkowicz, officier d’état civil

sources :
acte de naissance n° 114 de 1824

Ses enfants​

Michal Tomasz Bodalski

26 septembre 1824, Obory – 1875, Lublin ?

très tôt il quitte sa famille et son région pour s’installer à Kazimierz Dolny.

La page lui est consacrée

Maryanna Jozefa Bodalska

1827 Borowina –?

(acte de naissance n° 42).

Jan Bodalski

1829, Obory – 1883, Varsovie

marié avec Ludwika Kunicka.
Probablement il vivait à Varsovie.
Il décède en 1883, paroisse de Tous les Saints, place Grzybowski à Varsovie (acte n° 259).
(acte de naissance n° 59),

Stanislaw Bodalski

1832, Borowina – 25 06 1836, Slomczyn 

(acte de naiss. n° 36).
(acte de décès n° 86).

Ludwika Rozalia Salecka

1835, Slomczyn – 11 02 1864, Jeziorna Oborska

ou Rozalia Ludwika.
Mariée avec Sałecki Wojciech,
elle décède très jeune.
Ils n’ont pas eu d’entant.
(acte de naiss. n° 98)
(acte de décès n° 22)
.

Stanislaw Bodalski

1838, Jeziorna -?

En 1865 il se marie avec Balbina Julianna Oleńska, fille de Ambroży et Franciszka Dębińska à Varsovie-Służew à l’église de św. Katarzyna. (acte n° 23).
Il est apprenti cordonnier.
Il habite à Varsovie la paroisse de St Croix (rue Krakowskie Przedmiescie).
A son mariage, ses parents sont déjà décédés.
Sa femme, Balbina, a 16 ans, née à Baniocha, vit avec sa mère à Varsovie – Sluzew. Son père, Ambrozy Olenski, décédé, était potier à Baniocha.
Sa mère Franciszka Debinska s’est remariée, elle s’appelle de son deuxième mari Kalinowska.

Lukasz Bodalski

1841, Leg -?

(acte n° 106).

Jozefa Bodalska

1843, Leg -?

(acte n° 19).